Sao Tomé – Chine : Taïwan trouve à dire

Evaristo Carvalho, président de Sao Tomé

Annonces

Partagez!
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin

La Chine veut exploiter les difficultés économiques actuelles de Sao Tomé et Principe pour obtenir sa reconnaissance diplomatique. C’est ce que pense David Lee, le chef de la diplomatie taïwanaise. Il a accusé la Chine mercredi.

Pékin s’est félicitée mardi de la décision de Sao Tomé et Principe de rompre définitivement ses relations diplomatiques avec Taïwan. La Chine considère que Taïwan est une province sécessionniste. Selon elle, nul ne peut donc établir avec elle des relations diplomatiques. Mais, le nouveau président élu des Etats Unis a rompu le mois dernier une tradition établie depuis 1979. Donald Trump, puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’est longuement entretenu avec la présidente Taïwanaise Tsai Ing – Wen. Il s’est même interrogé à haute voix sur la pertinence de la politique de la « Chine Unique ».

Le réalignement de Sao Tomé sur la Chine ne pourra nullement contribuer à apaiser les tensions entre la Chine et Taïwan. C’est ce que pense Taipeh. Le chef de la diplomatie Taïwanaise, David Lee, a révélé que son pays ne s’engagerait pas dans « Une diplomatie du dollar ». « Nous pensons que le gouvernement de Pékin ne devrait pas se servir des trous noir financier de Sao Tomé », dit-il. « comme occasion pour promouvoir son principe de Chine Unique ».

Selon lui, ce comportement ne sert pas des relations paisibles de part et d’autres du détroit. Le ministre Chinois des affaires étrangères a avancé ceci : « La Chine exprime sa gratitude et salue le retour de Sao Tomé sur la juste voie du principe d’une Chine Unique ».

Pékin, et Taïpeh qui disposait jusqu’en 1971 du siège réservé à la Chine aux nations Unies, es sont longtemps livrés à une ‘’diplomatie du carnet de chèque’’, afin de s’assurer le soutien diplomatique d’Etat appauvris. Après l’apaisement matérialisé par une série d’accords commerciaux et économiques conclus en 2008 entre Pékin et Taïpeh, la course a repris en Mars dernier lorsque la Chine a établi des relations diplomatiques avec la Gambie.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 5 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Sao Tomé – Chine : Taïwan trouve à dire"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher