Fusion douanes et impôts au Gabon : Le gouvernement rassure

Régis Immongault, ministre de l'économie

Annonces

Partagez!
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin

Le ministre de l’Economie, Régis Immongault, a tenu à dissiper les craintes nées au lendemain de la création de l’Office Gabonais des Recettes (OGR).

Face aux multiples craintes nées à la suite de la création de l’Office Gabonais des Recettes (OGR), fusion annoncée des services de douanes et des impôts en une seule entité, le gouvernement a tenu à rassurer l’opinion en présentant les enjeux de ce jumelage.

Au cours d’une récente séance de travail tenu à l’immeuble Arambo à Libreville, le ministre de l’Economie a expliqué que l’avènement de cette nouvelle structure intervient dans un contexte de crise économique marquée par l’effondrement des recettes pétrolières. Dans un souci de performance, de mobilisation optimale des recettes et d’accroissement des finances publiques, l’Etat a décidé de la mise en place de l’OGR.

«La fusion de la douane et des impôts s’inscrit dans le cadre de l’intensification des réformes économiques initiées par le chef de l’Etat. Cette fusion apparaît ainsi comme une réforme majeure du second septennat du président de la République», a tenu à rassurer Régis Immongault.

Les craintes des uns et des autres portent principalement sur un possible écrémage des effectifs au sein des deux administrations, la mise à l’écart des personnels étrangers aux régies financières ainsi que l’avènement d’un statut juridique peu fiable. Mais, le gouvernement tient à rassurer sur le fait qu’aucun dégraissage des effectifs n’est à l’ordre du jour.

Pour le ministre de l’Economie, cette fusion rentre dans le cadre de l’intensification des réformes économiques. ‬«Cette réforme sera bénéfique à l’Etat en ce sens qu’elle va générer une mobilisation plus importante des recettes fiscales‭»‬, poursuit Régis Immongault.

Selon lui, la création par l’Etat d’un office de recettes vise tout simplement l’amélioration des performances de l‭’‬administration fiscale et ‬comporte une triple dimension.
Ainsi, la dimension fiscale sera porteuse de ressources supplémentaires,‭ alors que les dimensions politique et‭ ‬administrative sont axées sur la lutte contre la fraude fiscale et la corruption qui ont fini par faire leur lit.‭

Pour les pouvoirs publics, il est question de poursuivre, à travers ces réformes de seconde génération, ‬l’amélioration du climat des affaires afin d’assurer aux contribuables une meilleure qualité de service pour accroître les recettes publiques.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 5 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Fusion douanes et impôts au Gabon : Le gouvernement rassure"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher